Ford Explorer

Nouveau fleuron de la gamme Ford, l’Explorer PHEV est un SUV hybride rechargeable performant et spacieux, idéal pour la famille. À condition de disposer du budget pour se l’offrir. 

Actuellement, les familles nombreuses sont un peu délaissées par les constructeurs automobiles, et il ne leur est pas évident de trouver un véhicule permettant de voyager dans de bonnes conditions en emmenant confortablement 7 personnes. Pour cela, il faudra obligatoirement opter pour des SUV haut de gamme, assez chers, comme l’Audi Q7, la BMW X5 ou la Volvo XC90. Et maintenant, la Ford Explorer qui, jusqu’à présent, était réservée au marché américain. Avec ses 5,05 m de long et ses 2,28 m de large, ce nouveau SUV est le plus imposant jamais proposé par Ford en Europe. Et bien sûr, c’est le plus gros de sa gamme devant les Ford Ecosport, Puma, Kuga et le futur Mustang Mach-e dont l’arrivée est prévue en début 2021.

 

À l’intérieur de l’Explorer

Le Ford Explorer dispose d’une très bonne finition. Avec un revêtement de planche de bord en cuir surpiqué du meilleur effet. Les portes disposent également d’un garnissage de qualité et tous les assemblages sont bien réalisés. Même lors d’une séance de roulage en mode tout-terrain, aucun grésillement ni craquement désagréable n’est venu perturber le silence régnant à bord.

Les dimensions imposantes du SUV se retrouvent à l’intérieur, avec un espace habitable très généreux. Les trois rangées de sièges confortables permettront à tous les occupants de voyager dans d’excellentes conditions. Le conducteur et le passager avant bénéficieront même de sièges ventilés, chauffants et massants. Au niveau de la deuxième rangée, on trouve trois vrais sièges indépendants et spacieux. Ceux de la dernière rangée sont également accueillants. Certes, il faudra tout de même éviter d’installer un ado de grande taille à l’une de ces places mais, en dessous de 1,70 m, il est possible de voyager confortablement.

Le conducteur dispose d’un combiné d’instruments numérique dont l’affichage change en fonction du mode de conduite choisi (7 au total). Les commandes sont assez bien placées. Mais les apprivoiser demandera un peu d’habitude et elles s’avèrent un peu nombreuses sur le volant. L’Explorer est également connecté grâce à l’application Ford Pass Connect (une offre gratuite à vie est incluse dans le prix) qui propose des services adaptés aux hybrides : niveau de charge et de carburant, programmation des horaires de charge, localisation du véhicule, etc.

Le volume de coffre est très appréciable : 635 litres de chargement en configuration 5 places (1 137 l jusqu’au toit). Certes, en version 7 places, le volume de coffre est un peu limité : 240 litres (il peut grimper à 330 l si l’on charge jusqu’au pavillon).

Au volant

Sous le capot de l’Explorer PHEV, on trouve la plus puissante des mécaniques hybrides du constructeur : un bloc à essence V6 de 357 ch associé à un moteur électrique de 100 ch (pour une puissance cumulée de 457 ch). Et à une boîte de vitesses automatique à 10 rapports. Avec sa batterie de 13,6 kWh, l’Explorer dispose d’une autonomie correcte – sans plus – de 44 km. (Cette donnée officielle ne permet pas d’accéder au bonus écologique de 2 000 €. Car elle n’est allouée qu’aux hybrides rechargeables d’une autonomie supérieure à 50 km). Lors de notre roulage, nous avons atteint 40 km avec le moteur électrique seul. Ensuite, sur un parcours mixte ville, routes et autoroutes de plus de 500 km, la consommation moyenne s’est montée à 9,1 l/100 km. Ce qui, au regard des dimensions et des quelque 2,5 tonnes de l’engin, est plutôt raisonnable.

L’Explorer dispose de 4 modes de fonctionnement (sélectionnables via le bouton EV situé sur la console centrale, sous la commande des vitesses). Permettant de gérer l’état des batteries. 

À conduire

Le SUV est plutôt docile et facile à apprivoiser. Un tel mastodonte n’est pas fait pour circuler exclusivement en ville ! Les rues étroites, les accès aux parkings souterrains et le stationnement peuvent facilement de venir un cauchemar. Par manque de place pour manœuvrer. Et cela malgré la présence des multiples aides à la conduite. Et la bonne visibilité dont dispose le conducteur et la maniabilité appréciable de l’engin. Bien sûr, les grands axes et rues « normales » ne posent aucun souci. Mais la largeur de l’Explorer impose tout de même une vigilance particulière. Il faudra donc bien gérer son itinéraire urbain afin d’éviter les zones susceptibles de générer du stress.

C’est logiquement sur route que l’Explorer dévoile son potentiel et son confort exemplaire. Nous avons été très agréablement surpris par le silence de fonctionnement (même lorsque le moteur thermique entre en action) et notamment par les bruits de roulement quasi inexistants. Seuls des sifflements d’air sont apparus sur autoroute, mais rien de rédhibitoire.

Hors des sentiers battus, sur des chemins sablonneux ou terreux, là aussi, l’Explorer est bluffant. Tant il s’est avéré facile à maîtriser. Après un peu d’appréhension, encore une fois due à son gabarit, il s’est montré presque agile. Les différents modes de conduite (7 au total, dont des modes piste ou neige épaisse/sable) gèrent parfaitement la motricité. Et il a été possible de franchir quelques obstacles (comme des dunes de sable) avec une grande facilité.

Sécurité

La Ford Explorer fait carton plein en termes d’équipements de sécurité : caméra arrière autonettoyante, éclairage intelligent, Active Park Assist (qui gère automatiquement le stationnement en créneau ou en bataille), surveillance des angles morts, aide au maintien dans la file, reconnaissance des panneaux de signalisation, système de prévention de collision avec freinage d’urgence, aide à l’évitement d’urgence, contrôle de roulis de la remorque, conduite semi-autonome de niveau 2, …

Retrouvez plus d’informations sur
le Ford Explorer Hybride rechargeable sur Ford.fr