fbpx
AccueilA LA UNEEssai SUV Mercedes Benz EQE

Essai SUV Mercedes Benz EQE

Après l’EQS, c’est au tour de l’EQE de donner naissance à une SUV. 

Ce modèle électrique combine un confort exceptionnel à des performances plutôt intéressantes. Mais le tarif apparaît extrêmement élevé.

Après l’EQS, l’EQE ! Il en va de même des berlines électriques et des SUV chez Mercedes Benz. Alors que le gigantesque EQS SUV, essayé dans notre précédent numéro, se destine plutôt au marché américain, cet EQE affiche un gabarit à taille plus humaine. Avec 4,86 m de long et près de 2,6 tonnes sur la bascule, cela reste tout de même un beau bébé, rival direct de l’Audi Q8 e-tron, par exemple. Difficile à première vue de le distinguer de son grand frère, tant les deux modèles sont semblables esthétiquement. Les lignes molles apparaissent bien moins futuristes que sur les berlines correspondantes.

Une suspension pneumatique ultra confortable

Il en va de même à l’intérieur, où le mobilier et les technologies sont communs entre les deux modèles. Il n’y a que cinq places dans l’EQE (sept dans l’EQS), mais le cocon est tout aussi luxueux. En option, il est possible de choisir l’Hyperscreen, cette spectaculaire planche de bord entièrement constituée d’une dalle de verre dissimulant trois écrans, à la définition et à l’ergonomie impeccables. A cela s’ajoutent des gadgets comme un éclairage d’ambiance paramétrable, avec des effets de style. Voilà un habitacle très accueillant et au dernier cri de la technologie, où il fait bon vivre. Car en plus, le confort de la suspension pneumatique est de haut vol, comme il se doit pour un modèle de la marque à l’étoile. Et l’agilité est meilleure que sur l’EQS, grâce à un poids un petit peu plus contenu.

Une facture très salée

Malgré une puissance généreuse et la présence de deux moteurs sur cette version 350 4MATIC, qui assurent une transmission intégrale sans lien mécanique, les reprises ne sont pas aussi spectaculaires que sur un Tesla Model Y, par exemple. Le constructeur allemand a toujours préféré la progressivité des accélérations, pour sauvegarder le confort. Pour la première fois, un modèle basé sur la plateforme électrique de Mercedes dispose d’un système de désaccouplement du moteur avant, pour diminuer la consommation à allure stabilisée.

Avec 26 kWh/100 km sur autoroute et 19 kWh/100 km sur route, l’appétit reste assez élevé. Logique, vu le gabarit de l’engin. Cet EQE dispose d’une batterie plus petite que son grand frère et ses concurrents, avec 89 kWh utiles (90,56 kWh sur les autres versions du modèle). De quoi espérer parcourir 340 km sur autoroute. Un peu juste pour cette gamme de prix, étant donné qu’on franchit très facilement la barre des 100.000 € avec quelques options. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici


Continuez votre lecture

avantage véhicule électrique en ville

Les avantages de la voiture électrique en ville

0
L'essor fulgurant des véhicules électriques en milieu urbain offre une multitude d'avantages. Cette transition s’articule principalement autour de quatre axes majeurs à savoir :...
Mercedes EQS

Essai SUV Mercedes Benz EQE

Tesla Model 3

Essai Tesla Model 3