fbpx
AccueilA LA UNEEssai Smart #1

Essai Smart #1

Smart abandonne la micro citadine qui est son fonds de commerce depuis vingt-cinq ans. Désormais, la marque est entrée dans l’escarcelle du chinois Geely, qui compte développer une gamme de SUV… Toujours urbains mais bien plus encombrants !

Le Smart #1 est le symbole de la révolution en devenir de la marque de Mercedes-Benz dédiée aux véhicules urbains. Exit la minuscule citadine à deux places fabriquée en Lorraine, place à des SUV électriques importés de Chine, construits et conçus par Geely. C’est auprès de ce géant de l’automobile que le constructeur allemand a trouvé une voie de développement pour sa marque dédiée aux modèles urbains, chroniquement déficitaire. Long de 4,27 m, le nouveau venu présente un gabarit proche d’un Renault Captur et compte toujours séduire une clientèle branchée grâce à un design soigné.

Une ergonomie inspirée par Tesla

De ce point de vue, l’opération est réussie. Les volumes fluides et la ligne de vitres originale font que le Smart #1 ne ressemble un aucun autre. A l’intérieur également, le style ne manque pas de charme, mais la réalisation souffle le chaud et le froid. Le design épuré a pris le pas sur la noblesse des matériaux. Cela est souligné par un logiciel aux graphisme soigné, où un petit renard fait office de mascotte. L’ergonomie est fortement inspirée de ce que fait Tesla : les jeux vidéo et les multiples réglages qui se vont via l’écran en sont témoin.

Smart #1

Malheureusement, tout cela n’est pas exempt de bugs et de maladresses. Cela fait maintenant plusieurs années que Smart est passé au tout électrique. Alors que la Fortwo n’avait d’autre ambition que de satisfaire une clientèle urbaine pour ses petits déplacements quotidiens, le Smart #1 revendique une certaine polyvalence. Voilà pourquoi la batterie affiche une capacité de 66 kWh, à même de rivaliser avec les Renault Mégane E-Tech et Volkswagen ID.3. Là semblent les cibles principales de ce SUV germano-chinois. Tant en termes d’autonomie, que d’aspects pratiques, d’ailleurs. Car le Smart #1 peut se vanter d’une habitabilité hors du commun pour son gabarit, doublé d’une modularité assez poussée, avec une banquette coulissante en deux parties.

Une consommation dans la bonne moyenne

L’autonomie reste le nerf de la guerre pour un modèle électrique. Le Smart #1 profite d’une consommation dans la bonne moyenne de la catégorie : 17 kWh/100 km sur route et 24 kWh/100 km sur autoroute. De quoi envisager respectivement une autonomie de 390 km et 280 km. La charge est raisonnablement rapide, avec un passage de 10 % à 80 % en 30 minutes. Mais la chute de puissance en fin de charge est trop importante : il faut 1h15 pour un plein complet.

Essai détaillé à lire dans les pages de Génération Électrique et Hybride numéro 15. Commandez-le ici !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici


Continuez votre lecture

avantage véhicule électrique en ville

Les avantages de la voiture électrique en ville

0
L'essor fulgurant des véhicules électriques en milieu urbain offre une multitude d'avantages. Cette transition s’articule principalement autour de quatre axes majeurs à savoir :...
Mercedes EQS

Essai SUV Mercedes Benz EQE

Tesla Model 3

Essai Tesla Model 3