la voiture électrique la moins chère

L’aspect financier est souvent le premier frein qui bloque les automobilistes à se tourner vers l’électrique. Mais comme pour les modèles thermiques, vous pouvez vous tourner vers les gammes premier prix, parmi elles, la Dacia Spring, la voiture électrique la moins chère.

Qui d’autre que Renault et sa firme Dacia pour proposer la voiture électrique la moins chère du marché ? Ces derniers reprennent le même modèle économique qui est appliqué depuis maintenant plusieurs années aux voitures thermiques de la marque : proposer des prix très serrés. Mais que vaut vraiment la Dacia Spring, non seulement le plus petit SUV du marché mais aussi la voiture électrique la moins chère du marché.

Des performances à l’image de son prix

Avec ses 12 403 euros bonus déduit, il est évident que la Dacia Spring n’apparaît pas comme la voiture électrique la plus performante. En effet, cette dernière est destinée à un usage urbain, c’est pourquoi elle affiche une puissance modérée : un moteur avant d’une puissance de 44,9 chevaux (33 kWh). Une puissance caractérisée par le temps qu’il faut à la Dacia Spring pour atteindre les 100 km/h… 19,1 secondes et une vitesse de pointe de 125km/h. De plus, le mode éco la bride à 30 chevaux.

La Dacia Spring sur la route

La qualité des pièces utilisées sur la voiture électrique la moins chère du marché pèse malheureusement sur les performances routières. En effet, à grande vitesse, la Dacia Spring peut se montrer peu rassurante, notamment au niveau de la direction. Cette dernière peut se montrer capricieuse, principalement lorsqu’elle est confrontée au vent. Les pneus Ling Long Green se montrent aussi très limités lorsqu’il s’agit d’adhérer à des surfaces humides. Malgré des performances en accord avec la qualité des pièces utilisées, la Dacia Spring fait ses preuves en ville.

Dacia Spring

Faisons d’abord un petit examen de la consommation de la voiture électrique la moins chère du marché. Il s’avère que la Dacia Spring n’est pas une gourmande, en effet entre 50 et 80 km/h, elle ne consomme que 13kWh/100 kilomètres. Un atout considérable du point de vue de l’utilisation principalement urbaine de ce modèle. Tant que la Dacia Spring n’est pas poussée au-delà de ses capacités, elle atteint largement les 210 kilomètres d’autonomie. Avec le mode éco, la petite citadine peut gratter en moyenne 20 kilomètres d’autonomie en plus.

Pas une rapide

Que ce soit sur route ou à l’arrêt, la Dacia Spring n’est pas une rapide. Son chargeur embarqué AC (vendu avec la voiture) dispose d’une puissance de 6,6 kWh. En plus d’un faible débit, le côté pratique est aussi impacté puisque les bornes publiques sont majoritairement d’une puissance de 22 kWh. A domicile, une prise de 220 V complètera la recharge de la Dacia Spring en 13h30. Pour gagner du temps, il faut se munir d’une prise Combo CCS qui recharge 80% du véhicule en 1 heure.
Un extérieur résistant, un intérieur rustique mais connecté

Dacia Spring recharge

Malgré des finitions extérieures qui ne sont pas ce qu’il y’a de plus esthétique sur le marché de l’automobile, les matériaux utilisés sont assez résistants au temps et à l’usure. A l’intérieur, peu de commandes numériques (climatisation manuelle) mais tout un système connecté : Radio RPlug&Music, vitres électriques, éclairage LED, Media NAV, Apple Carplay et Android Auto.

intérieur voiture électrique la moins chère du marché

Pour résumer, la voiture électrique la moins chère du marché ne présente, certes, pas des performances à donner le tournis mais qui paraissent totalement adaptées aux objectifs de la voiture. La Dacia Spring apporte tout ce que l’on pourrait attendre d’une voiture électrique premier prix :

  • pratique
  • dimensions adaptées à la ville (3,73 mètres de large, 1,58 mètres de haut et 1,51 mètres de large)
  • pas chère (12 403 euros bonus déduit)

Fiche technique de la Dacia Spring :

fiche technique Dacia Spring