fbpx
AccueilNon classéBilan carbone : qu'en est-il de la voiture électrique ?

Bilan carbone : qu’en est-il de la voiture électrique ?

L’un des principaux contributeurs à la pollution et aux émissions de gaz à effet de serre est le secteur des transports. Cela soulève la question : est-il plus écologique de conduire une voiture électrique ou une voiture thermique ? Cet article va explorer cette question, en examinant comment calculer l’empreinte carbone d’une voiture, comment la consommation d’énergie varie entre les voitures électriques et les voitures thermiques, et à partir de quand il devient plus économe de conduire une voiture électrique.

bilan carbone voiture électrique

Concepts clés

L’empreinte carbone d’un produit ou d’une activité est une mesure des émissions de gaz à effet de serre (GES) qu’elle génère. Ces émissions peuvent provenir de différentes sources, allant de la production et du transport des matières premières à la fabrication, à la distribution, à l’utilisation et à l’élimination du produit.

Les GES sont des gaz qui piégent la chaleur dans l’atmosphère, contribuant ainsi au réchauffement climatique. Les principaux GES sont le dioxyde de carbone (CO2), le méthane (CH4) et le protoxyde d’azote (N2O).

Les émissions directes sont les GES émis directement par une source, comme une voiture qui brûle de l’essence. Les émissions indirectes sont les GES émis par la production de l’énergie consommée par une source, comme l’électricité consommée par une voiture électrique.

 

Comment calculer l’empreinte carbone d’une voiture

Pour calculer l’empreinte carbone d’une voiture, nous devons examiner son cycle de vie complet, qui comprend la fabrication, l’acheminement, l’utilisation et la fin de vie du véhicule.

La fabrication d’une voiture, qu’elle soit électrique ou thermique, génère des émissions de GES. Ces émissions sont dues à la production des matières premières, à leur transformation en composants de voiture et à l’assemblage de la voiture. Pour une voiture électrique, la fabrication de la batterie est un facteur majeur d’émissions.

L’acheminement de la voiture de l’usine au concessionnaire génère également des émissions de GES. Cela dépend du mode de transport (par exemple, le transport par camion ou par bateau) et de la distance parcourue.

L’utilisation de la voiture est généralement la plus grande source d’émissions de GES dans le cycle de vie d’une voiture. Pour une voiture thermique, ces émissions proviennent de la combustion de l’essence ou du diesel. Pour une voiture électrique, elles proviennent de la production de l’électricité que la voiture consomme.

La fin de vie d’une voiture comprend son désassemblage et le traitement de ses composants. Cela génère des émissions de GES, mais une partie de ces émissions peut être compensée par le recyclage de certains composants.

 

La consommation d’énergie : électrique vs thermique

L’un des principaux avantages des voitures électriques sur les voitures thermiques est leur efficacité énergétique. Les moteurs électriques peuvent convertir une plus grande partie de l’énergie électrique en mouvement, alors que les moteurs à combustion perdent une grande partie de l’énergie du carburant sous forme de chaleur. Cela signifie que pour un même trajet, une voiture électrique consomme moins d’énergie qu’une voiture thermique.

 

 

À partir de quand l’électrique devient plus économe ?

bilan carbone de la voiture électrique vs voiture thermique

Source : Automobile-propre.com et avere-France.org

Pour déterminer à partir de quand il devient plus économe de conduire une voiture électrique, nous devons comparer l’empreinte carbone totale de chaque type de voiture sur sa durée de vie. Il faut prendre en compte non seulement l’empreinte carbone de l’utilisation de la voiture, mais aussi celle de sa fabrication et de sa fin de vie.

Lire aussi : Aide à l’achat d’une voiture électrique

 

Le cas de la France

Dans le cas de la France, qui produit une grande partie de son électricité à partir du nucléaire (une source d’énergie à faible émission de carbone), il est estimé qu’une voiture électrique doit parcourir environ 16 800 kilomètres pour compenser les émissions de GES générées par sa fabrication.

 

Influence du mix énergétique du pays

Cependant, ce chiffre peut varier considérablement en fonction du mix énergétique du pays. Par exemple, en Norvège, qui produit la quasi-totalité de son électricité à partir d’hydroélectricité (une autre source d’énergie à faible émission de carbone), une voiture électrique n’a besoin de parcourir que 8 000 kilomètres pour compenser les émissions de sa fabrication.

 

Conclusion

Alors, l’électrique consomme-t-elle vraiment moins que le thermique ? La réponse est oui, du moins en termes d’énergie. Mais si nous parlons d’émissions de GES, la réponse est plus nuancée. Une voiture électrique peut avoir une empreinte carbone plus faible qu’une voiture thermique, mais cela dépend de nombreux facteurs, notamment de la manière dont est produite l’électricité consommée par la voiture et de la distance que la voiture parcourt pendant sa durée de vie.

Pour réduire l’empreinte carbone des transports, il est donc nécessaire non seulement d’adopter les voitures électriques, mais aussi de s’assurer que l’électricité qu’elles consomment provient de sources d’énergie à faible émission de carbone. En outre, il est également important de réduire notre dépendance à la voiture en général, en favorisant d’autres modes de transport plus durables, comme le vélo, la marche, ou les transports en commun. Et bien sûr, la meilleure voiture du point de vue de l’empreinte carbone est celle qui n’est pas produite, car elle ne consomme pas d’énergie et n’émet pas de GES.

Il est également intéressant de noter que l’empreinte carbone n’est qu’un aspect de l’impact environnemental d’une voiture. D’autres facteurs, tels que la pollution de l’air et de l’eau, l’utilisation des terres et l’épuisement des ressources naturelles, doivent également être pris en compte pour obtenir une image complète de l’impact environnemental d’une voiture.

En somme, choisir entre une voiture électrique et une voiture thermique n’est pas une décision à prendre à la légère. Cela nécessite une compréhension approfondie de l’impact environnemental de chaque option et une évaluation attentive des besoins et des capacités individuels. Pour ceux qui ont le choix et l’opportunité, l’option électrique est souvent le choix le plus écologique à long terme, en particulier lorsque l’électricité provient de sources renouvelables.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici


Continuez votre lecture

Renault Megan E-Tech

Guide d’achat Renault Twingo E-Tech

0
La nouvelle Twingo électrique se destine à un usage exclusivement urbain. Mais elle est bien plus abordable que sa sœur, la Renault Zoé. A...
BYD Dolphin

Guide d’achat BYD