Non contente de viser la Tesla Model S, la Xpeng P7 en est aussi une parfaite copie, dans les moindres détails.

“Souvent imité, jamais égalé” : l’adage n’a pas vraiment connu d’exception en ce qui concerne la Tesla Model S. Pourtant, la Xpeng P7 tente sa chance et ne freine devant rien en visant la berline californienne.

Pour mener sa mission, la Xpeng P7 annonce la présence d’une batterie de 80,9 kWh qui pourrait lui assurer une autonomie de 706 km avec une seule charge dans sa déclinaison milieu de gamme RWD Long-Range. Dans cette version, un seul moteur arrière proche des 300 ch pour 400 Nm de couple sera présent.

La berline met l’accent sur son dispositif de conduite autonome de niveau 3. Celui-ci repose sur une plateforme Nvidia Drive AGX Xavier et compile les informations de la caméra embarquée à cartographie HD, des 5 radas à ondes millimétriques et des 12 capteurs à ultrasons et des 13 autres optiques autour de la voiture.

Un ex-employé Tesla à l’origine de cette stratégie ?

La Xpeng P7 serait donc meilleure que la Tesla Model S, ou même de la Model 3, qu’elle vise ? Pas si sûr. A commencer par son autonomie annoncée sur un cycle NEDC très éloigné de la réalité, qui devrait se traduire par un rayon d’action avoisinant les 630 km d’autonomie, soit celle revendiquée par la nouvelle Tesla Model S Long Range Plus aux USA.

Plus troublant encore, la marque chinoise va jusqu’à mimer le site internet de Tesla pour l’intégralité de sa gamme dont la P7. Tout y est similaire, depuis l’organisation des menus,  à la construction des chapitres, en passant par la charte graphique complète !

Mais le chasseur est désormais chassé, puisque Tesla a engagé une action en justice contre Xpeng, l’accusant d’avoir volé son code source Autopilot et de l’utiliser dans ses voitures, dont la P7. Cette plainte succède à celle déjà déposée contre l’ingénieur Guangzhi Cao, ex-employé Tesla. A l’issue d’une première action, ce dernier a avoué avoir téléchargé une partie du code en question, puis de l’avoir supprimé juste avant d’intégrer les effectif d’Xpeng. Mais des traces du code continueraient d’exister dans les locaux de Guangzhou…

Disponible à partir de l’équivalent de 33 250 euros, la Xpeng P7 ne devrait jamais arriver en Europe.