Estrima Biro

Minuscule, l’Estrima Birò se faufile partout. Aussi et surtout, elle se décline en une version à batterie amovible, qui permet de la charger chez soi comme un vélo. Il fallait y penser !

Lancée il y a déjà dix ans, l’Estrima Birò comptait parmi les pionnières des voitures
sans permis électriques. Son but : un encombrement minimal pour se faufiler partout et se garer n’importe où. Le secret : des moteurs inclus dans les roues arrière, extrêmement compacts. Fondamentalement, l’auto n’a pas radicalement changé au fi l des années, mais le constructeur italien s’est attaché à la faire évoluer régulièrement. Ces dernières années, on a ainsi vu apparaître une très intelligente version Lithium Re-Move. Une idée géniale : la batterie, qui se situe entre les deux roues arrière, se retire de l’arrière comme une valise à roulettes. Malin, même si la lourdeur de l’ensemble empêche d’emprunter des escaliers. Voilà aussi pourquoi l’autonomie se limite à 55 km, contre 100 km pour la batterie standard, proposée au même tarif. Depuis peu également, une nouvelle version Big (dont le nom ne manque pas de surprendre pour un engin long d’à peine plus de 1,80 m) offre un volume de coffre majoré grâce à un hayon plus bombé. Enfin, la Birò Bolt signe le départ, pour la première fois, d’Estrima de la catégorie des voitures sans permis. Cette variante homologuée comme un quadricycle lourd (avec permis) conserve les mêmes moteurs mais profite d’une vitesse de pointe de 60 km/h au lieu de 45 km/h.
Avec une telle conception, la Birò présente bien évidemment une vocation urbaine. Sa maniabilité impressionnante (le rayon de braquage est de seulement 2,80 m) et son étroitesse lui permettent de se faufiler dans un trou de souris et de se garer face au trottoir. On peut très aisément caser trois Birò côte-à-côte sur un emplacement de parking
standard. Certes, vu l’étroitesse de l’auto, le comportement peut sembler étrange au premier abord, avec en particulier une direction très floue qui impose des corrections de
trajectoires incessantes. Mais cette petite italienne est un véritable remède à la congestion des villes ! La Bolt, aux voies avant et arrière élargies, et nantie d’une barre antiroulis à l’avant, s’avère bien plus fréquentable : le flou de la direction est presque totalement éliminé.

On peut le charger dans son salon

Les accélérations se révèlent quant à elle suffisamment vives. Et, dans les montées, le bouton « Boost » permet de donner un peu de peps supplémentaire. Notons que son
action est moins flagrante sur la Bolt, où la gestion puise plus intensément dans les capacités du moteur en mode normal, ce qui diminue l’écart avec la puissance maximale. La gamme Birò est large, et débute avec un modèle assez rustique, dépourvu de portes, qui vise directement le Renault Twizy. Dommage, il est impossible d’avoir le meilleur des deux mondes : la batterie amovible, avec le châssis de la Bolt. Et le tarif peut dépasser les 15.000 euros. Mais c’est le prix à payer pour se faufi ler partout et ne plus perdre de temps à se garer. En effet, cet engin redoutable ferait passer une Smart Fortwo pour un semi-remorque. C’est dire !

VOITURE SANS PERMIS // DEPUIS 2010

ESTRIMA BIRÒ
PRIX : DE 10 776 € À 16 776 € (BONUS DE 900 €)
MOTORISATION
Type de moteur : électrique synchrone à aimants
permanents (un dans chaque roue arrière)
Capacité de batterie : 6,1 kWh
Puissance : 5 ch
Autonomie constructeur : de 55 km à 100 km
DIMENSIONS/CAPACITÉS
L/l/h (mm) : 1740/1030/1565
Empattement (mm) : 1250
Poids à vide (kg) : 330
Poids maxi remorque (kg) : 0
Capacité coffre (litres) : nc
Vitesse maxi : 45 km/h ou 60 km/h