Fiat 500 Hybrid front

Hybride minimaliste

Le nom « hybride » fait vendre. Fiat ne s’en prive pas pour donner un coup de fouet à sa 500, malgré le simple apport d’un alterno-démarreur fonctionnant sous une faible tension de 12 volts. Mais, étonnamment, ça marche plutôt bien !

 

Aussi étonnant que cela puisse paraître, la nouvelle Fiat 500 hybride n’a rien à voir avec la nouvelle Fiat 500 électrique. Car cette dernière, dont la conception part d’une feuille blanche, dispose d’une plateforme qui ne peut pas accueillir de motorisation thermique. Si bien que la 500 hybride n’est en fait autre… que la même 500 que l’on connaît depuis déjà treize ans, assortie d’une hybridation légère fonctionnant sous une tension de 12 volts. Soit un système très similaire à ce qui existe chez Suzuki sur les Ignis et Swift.

Heureusement, les transformations sont allées plus loin que cela. Car le constructeur italien a profité de l’occasion pour également implanter un nouveau moteur sous le capot du fameux pot de yaourt. Exit le vieux quatre-cylindres Fire, dont la production a cessé il y a quelques semaines après trente-cinq ans d’une riche carrière. Bienvenue au trois-cylindres FireFly, né en Amérique latine et que l’on connaît également en version turbo sous les capots des Jeep Renegade et Fiat 500 X. Ici, il s’agit d’une simple version, à deux soupapes par cylindres, se contentant d’une puissance relativement modeste de 70 ch pour un couple de 92 Nm. Des valeurs finalement assez proches de l’ancien bloc.

Le nouveau moteur transfigure la 500

La partie électrique s’en remet à un alterno- démarreur, capable de délivrer jusqu’à 5 ch. Il peut ajouter jusqu’à 20 Nm de couple entre 1.500 tr/min et 2.500 tr/min, et 15 Nm entre 2.500 tr/min et 3.500 tr/min. Voilà qui peut paraître faible à première vue, mais l’apport est sensible : cette mécanique fait preuve d’une souplesse bienvenue en ville (on en prend conscience, par contraste, lorsque la batterie est vide) et d’un freinage régénératif qui fait que l’on sollicite moins les freins. La boîte à six rapports dispose d’un étagement très court. Si bien qu’en ville, on utilise assez naturellement la quatrième, voire la cinquième, en profitant de la rondeur de cette mécanique, par ailleurs plutôt discrète et peu prodigue en vibrations. Côté agrément, le contrat est donc rempli, même s’il ne faut pas attendre des performances de premier plan, surtout sur autoroute.

Fiat 500 Hybrid intérieur

Retrouvez l’intégralité de cet essai sur la Fiat 500 Hybrid dans Génération Electrique n°4

 

FIAT 500 HYBRID LAUNCH EDITION
PRIX : 17 990 €
À PARTIR DE : 15 290 €

MOTORISATION
Type : trois-cylindres en ligne essence à hybrida- tion légère 12 volts
Cylindrée [cm3] : 999
Puis. max. [ch à tr/min] : 70 à 6000
Couple maxi [Nm à tr/min] : 92 à 3500
Boîte de vitesses : manuelle à six rapports Transmission : traction
Nbre de portes/places : 3/4
Suspension AV/AR : McPherson/barre de torsion
Electronique embarquée : ESP
Stop & Start : oui
Pneus/Jantes : Conti PremiumContact 195/45R16

DIMENSIONS/CAPACITÉS
L/l/h (mm) : 3.571/1.627/1.488
Empattement (mm) : 2.300
Garde au sol [mm] : nc
Poids à vide [kg] : 980
Poids tractable [kg] : nc
Vitesse maximale [km/h] : 167
0 à 100 km/h (s) : 13,8
Mixte/urbain/extra urbain : 5,3/6,1/4,6
Emission CO2 (g/km) : de 119 à 128