Appelée à sortir du catalogue pour laisser sa place à la nouvelle ID.3, la Volkswagen e-Golf continuera d’exister jusqu’à fin octobre, au moins.

Déclinaison entièrement électrique de la plus populaire des berlines compactes en Europe, la Volkswagen e-Golf était à quelques heures de la retraite, pour laisser le champ libre à la nouvelle Volkswagen ID.3. Seulement, entre la situation sanitaire actuelle à cause du coronavirus et les les problèmes logiciels de la dernière née, la e-Golf continuera d’exister.

C’est ce qu’envisage la firme de Wolfsburg, qui n’a pas d’autre choix que de faire face à un retard à l’allumage pour la récente voiture électrique. Et pour continuer à livrer un maximum de voitures électriques cette année pour satisfaire, au mieux, les quotas de CO2 fixés par l’Europe, Volkswagen n’a donc plus qu’une seule carte en main.

250 km d’autonomie mesurée pour la Volkswagen e-Golf

Apparue en 2014, la Volkswagen e-Golf propose une batterie de 35,8 kWh qui lui permet de toucher une autonomie de 300 km sur un cycle d’homologation WLTP. Dans les faits, la consommation du moteur de 136 ch se maintient aux alentours de 14 kWh/100 km. Une valeur faible, certes, mais la taille de la batterie ne lui permet pas de dépasser les 250 km.

Toutefois, la compacte électrique continue d’être en tête des ventes d’électriques sur son marché natal, mais aussi en Norvège. Rappelons que cette version est encore disponible en France à partir de 33 950 euros.