Si les constructeurs veulent continuer à vendre leur gros et puissants SUV sans être inquiétés par les nomes, l’hybridation est la solution. Volkswagen adopte cette trajectoire avec le nouveau Touareg R e-Hybrid.

C’est donc pour la première fois dans son histoire que le Volkswagen Touareg porte le badge sportif de la marque. Ce même badge qui s’associe aussi de manière inédite au patronyme e-Hybrid. A lui seul, il définit encore une fois tout le paradoxe des ces machines qui font les yeux doux à l’administration.

Un peu moins de 50 km d’autonomie électrique

Pour y arriver, le Touareg adopte la même configuration mécanique que l’Audi Q7 60 TFSIe Quattro, à savoir le V6 3,0 litres associé à un bloc électrique, pour une puissance totale de 462 ch et 700 Nm de couple. La batterie de 14,1 kWh peut délivrer une autonomie de 48 km.
Les données de consommations homologuées n’ont pas encore été communiquées par le constructeur. Mais le Volkswagen Touareg R e-Hybrid devrait avouer 3,5 l/100 km et près de 80 g/km de CO2. Les estimations sont assez hautes mais parfaitement en phase avec la petite batterie pour ce genre d’engin.

La grille tarifaire sera dévoilée à l’occasion du salon de Genève.