Près de neuf ans après le Numéro 9 Concept, la DS 9 se dévoile à l’approche du salon de Genève.

En 2012, DS a fait saliver les puristes a dévoilant le Numéro 9 Concept, une longue berline au profil de break de chasse, annonçant en filigrane le retour d’une berline haut de gamme française. Finalement, aucune concrétisation en série n’a vu le jour, jusqu’à aujourd’hui : la DS 9 se dévoile et entend bien redéfinir le segment.

Pour sa mission tout de même risquée, la DS 9 adopte la base de la Peugeot 508 L, une déclinaison allongée de la berline vendue en Chine. Cette plateforme EMP2 tirée promet une longueur de 4,93 mètres pour 2,90 mètres d’empattement. Soit des dimensions similaires à celle d’une BMW Série 5 ou d’une Mercedes Classe E. Les standards premium sont forcément de la partie, mais l’habitacle ne diffère pas de celui d’un DS 7 Crossback à l’exception de quelques rangements différents.

225 ch pour la DS 9 e-Tense

Pas de surprises non plus sous le capot. En version e-Tense, la DS 9 embarque le 1,6 litre THP associé à un moteur électrique installé dans la boîte e-EAT8. Comme sur la Peugeot 508 hybride qui lui donne ses organes, la berline DS promet 225 ch et une autonomie comprise entre 40 et 50 km grâce à la batterie de 11,9 kWh. Des motorisations à la hauteur de son standing arriveront plus tard, avec une version traction à 250 ch et une configuration Hybrid4 à 4 roues motrices de 360 ch.

La grille tarifaire de la DS 9 sera communiquée au salon de Genève, où nous aurons l’occasion d’approcher cette nouveauté qui n’a pas froid aux yeux.