Habitué des « megacars » à deux places, le fabricant suédois explore désormais la sphère des mega-GT, sans aucune concurrence.

Grand tourisme oblige, la sportive adopte donc une forme qui ne semble pas s’être échappée du circuit des 24 Heures du Mans. Elle n’en demeure pas moins aérodynamique avec le capot arrière fuyant, qui cache sa mécanique hybride rechargeable derrière les quatre passagers.

Un moteur thermique sans soupapes au bilan carbone neutre

Dans leur dos se trouve la pièce maîtresse, véritable pièce d’ingénierie qui pourrait donner la migraine aux autres constructeurs. La Gemera embarque un 3 cylindres 2,0 litres turbo de 600 hp pour 600 Nm de couple, accolé à trois moteurs électriques de 500 hp chacun. Au total, la mega-GT promet 1 724 ch pour 3 500 Nm de couple !

Le fabricant annonce un 0-100 km/h en 1,9 secondes et même « un 0-400 km/h record ». A noter que le bloc thermique est capable d’avaler de l’essence normale, de l’éthanol E85 ou même du méthanol, qui a la particularité de ne produire aucun gaz polluant. Le mode tout électrique est fonctionnel jusqu’à 300 km/h et annonce une autonomie de 50 km.

300 exemplaires seront prévus au prix unitaire d’un million de dollars.