Le cousin Germain

Désormais dans le giron du groupe PSA, Opel suit la tendance des marques françaises. Pour se conformer aux objectifs insufflés en matière de voitures électriques, la marque allemande lance le Grandland X Hybrid4, à la mécanique hybride rechargeable parfaitement similaire à celle de ses cousins.

Depuis 2017, Opel fait partie du groupe PSA et vient rejoindre les marques Peugeot, Citroën et DS. Ancienne branche de General Motors, qui a évité un triste sort comme Saab, Holden ou Pontiac, la marque allemande a su s’adapter à la philosophie d’une nouvelle maison-mère, tout en conservant son identité. Preuve en est avec l’Opel Grandland X Hybrid4, qui embarque désormais la chaîne cinématique apparue dans le DS 7 Crossback e-Tense et le Peugeot 3008 Hybrid4 GT, mais qui cultive tout de même sa différence.

Le premier SUV compact allemand

En héritant de la technologie du groupe PSA, la marque à l’éclair est fière d’être la première sur le segment. Un titre facilement empruntable, la plupart des autres propositions hybrides allemandes appartenant à la catégorie premium. Toutefois, le Grandland X Hybrid4 n’a pas à rougir face à d’autres ténors, en raison d’une copieuse fiche technique et d’une configuration mécanique particulièrement poussée. Parfaitement similaire aux deux SUV français, l’allemand embarque sur sa plateforme EMP2 le tandem hybride composé de trois moteurs, avec un bloc thermique 1,6 litre THP deux autres moteurs électriques.

Sans surprise, la proposition d’Opel conserve les qualité et défauts de ses cousins. Et c’est notamment le cas au chapitre de l’autonomie électrique. Avec une température moyenne de 3°C moins clémente pour les batteries et le relief de la Forêt-Noire plus prononcé que celui de Paris, le Grandland X Hybrid4 a avoué une autonomie de seulement 26 km (moyenne obtenue à partir de deux essais complets sur ce même mode). C’est ainsi 10 km de moins que celle que nous avons relevée sur le DS 7 Crossback e-Tense. Sur les sommets, avec des températures négatives, l’un de nos exercices a même révélé 22 km d’autonomie.

Batterie vide, l’Opel Grandland X Hybrid4 n’a forcément plus les mêmes performances qu’annoncé et, comme sur le Crossback, la gestion daigne toucher à la réserve électrique pour déplacer les 1 885 kg du SUV : sans aucun kWh disponible, nous avons chronométré le 80-120 km/h en 11,2 secondes. Pire encore, lorsque la barre des 20 % de charge est franchie, le SUV réclame 22,7 secondes sur l’exercice des reprises en mode EV !

Pour éviter d’être dangereusement à la peine sur autoroute ou Autobahn, il faudra veiller à conserver la charge, là encore en actionnant le mode e-Save ou en usant du système de régénération par le moteur thermique. À ce titre, ce fonctionnement s’enclenche d’office avec le mode 4×4, particulièrement efficace sur la neige, afin de fournir l’électricité nécessaire au moteur arrière, qui n’est relié par aucun arbre de transmission, rappelons-le.

Opel Grandland

Retrouvez l’intégralité de cet essai sur l’Opel Grandland X Hybrid 4
dans Génération Electrique n°3

OPEL GRANDLAND X HYBRID4
PRIX : 51 700 €
À PARTIR DE 49 350 €

MOTORISATION
Type : 4 cylindre en ligne + moteurs électriques
Cylindrée [cm3] : 1 598
Puis. max. [ch. à tr/mn] : 300 à 6 000
Couple maxi [Nm à tr/mn] : 520 à 3 000
Boîte de vitesses : automatique à 8 rapports
Transmission : 4×4 intégrale
Nbre de portes/places : 5 portes / 5 places
Suspension AV/AR : MacPherson/multi-bras
Electronique embarquée : ESP
Stop & Start : oui Pneus/Jantes : 205/55 R19

DIMENSIONS/CAPACITÉS
L/l/h [mm] : 4 477 / 1 856 / 1 609
Empattement [mm] : 2 675
Garde au sol [mm] : 188
Poids à vide [kg] : 1 885
Poids tractable : 2 235 kg (PTRA 3 435 kg)
Vitesse maximale [km/h] : 235

0 à 100 km/h (s) : 6,1
Conso. mixte constructeur (l/100 km) : 1,6
Emission CO2 (g/km) : 36