Citroen Mehari
Citroen Mehari

En attendant une vraie électrique « maison », Citroën récupère des modèles d’autres constructeurs pour se constituer une gamme de modèles électriques. Las, si cette E-Méhari adopte un look sympa, sa batterie Bolloré est inadaptée à un usage occasionnel.

Le constat est amer mais réel. Depuis la Citroën Méhari, enfant de mai 68, tous les
constructeurs qui ont voulu lancer une voiture de plage ont essuyé des bides retentissants.
Pourtant, la légende est toujours vivace… Voilà qui a conduit Citroën à proposer un véhicule d’image : basée sur la Bolloré Bluesummer (elle-même une Bluecar, la fameuse Autolib’, en tenue d’été), la E-Méhari adopte un nom qui regarde vers le passé, avec une motorisation qui regarde vers l’avenir, le tout saupoudré d’un dessin sympathique et de couleurs vives. La présentation et avenante, et l’intérieur a grandement progressé depuis l’arrivée d’une nouvelle planche de bord l’an dernier, typiquement Citroën, en lieu et place du morne mobilier de la Bluesummer. La E-Méhari a également gagné l’an dernier une option
hard-top, qui promet une meilleure isolation aux frimas que les simples bâches du lancement. Mais sur la route, les limites sont vite atteintes. On retrouve le comportement moyen d’une Bluecar, la rigidité en moins. La caisse tremble sur les saillies, les pneus tout-chemin peinent à offrir une adhérence décente, guère aidés par un train avant issu de la Fiat Punto 2, dépourvu de barre anti-roulis… Mais ça suffit pour aller à la plage. Le pire demeure la batterie qui, comme sur les Bolloré, a besoin de se maintenir en température. Même à l’arrêt donc, la E-Méhari consomme de l’énergie : deux jours suffisent pour vider la batterie.
Voilà qui ne semble guère adapté à un usage dans une résidence secondaire sur la côte… Dans ce contexte, l’autonomie d’environ 115 km apparaît accessoire. Le prix
très élevé (25.000 euros, auxquels il faut ajouter 79 euros de location de batterie mensuelle) achèvera de décourager les plus téméraires… Mais qu’importe, puisque cette E-Méhari a réussi sa mission de dépoussiérer l’image de Citroën, en posant aux côtés de Jacques Dutronc sur des pubs rappelant mai 68, ou en se faisant habiller par Castelbajac et Courrèges. Les collectionneurs devront se dépêcher : l’arrêt de production est proche.

CABRIOLET // DEPUIS 2016

CITROËN E-MÉHARI
PRIX : DE 25 500 € À 26 700 € + 79 €/MOIS DE LOCATION DE BATTERIE (BONUS DE 6 000 €)
MOTORISATION
Type de moteur : électrique synchrone à aimants permanents
Capacité de batterie : 30 kWh
Puissance : 68 ch
Autonomie constructeur (NEDC) : 200 km
DIMENSIONS/CAPACITÉS
L/l/h (mm) : 3809/1728/1653
Empattement (mm) : 2430
Poids à vide (kg) : 1285
Poids maxi remorque (kg) : 0
Capacité coffre (litres) : de 200 à 800
Accélération de 0 à 100 km/h : nc
Vitesse maxi : 110 km/h